Un plan de relance pour un tourisme durable

Rédigé par Victor Miget
Mis à jour le 25 nov. 2021
Temps de lecture : 4 min
hôtel tourisme plan de relance

Mis à l’arrêt par la pandémie, le secteur touristique — à l'instar de l'industrie — a lui aussi bénéficié de nombreux mécanismes de soutien pour sortir de la crise. Des dispositifs qui tendent à soutenir en priorité les projets résilients et respectueux de l’environnement. Explications sur les mesures du plan de relance en faveur du tourisme.


Hellio accompagne la transition énergétique du secteur touristique


Un secteur touristique touché de plein fouet par le Covid

Symbole EurosEn mai 2020, en pleine crise sanitaire, le Premier ministre d’alors, Édouard Philippe, avait annoncé le lancement d’un plan de soutien interministériel de 18 milliards d’euros (Mds €) à destination du secteur touristique. Largement impactées par le confinement et la fermeture des frontières, les entreprises du secteur avaient pu bénéficier de nombreuses mesures telles que :

  • Les prêts garantis par l’État,
  • L’activité partielle,
  • Le fonds de solidarité,
  • Ou encore les exonérations de charges sociales.

Les mois passant, l’addition est montée à 11 milliards d'euros d’aides correspondant aux Prêts garantis par l’État (PGE), 6 Mds€ au fonds de solidarité et 6 Mds€ au titre de l’activité partielle. Une aide est à la hauteur de l’importance du secteur pour l’économie française.

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 8 %

Avant la crise de la Covid 19, le tourisme représentait 8 % du PIB français (produit intérieur brut).

Un an et demi plus tard, alors que la tempête semble se calmer, le gouvernement poursuit son soutien apporté au secteur touristique dans le cadre de la Relance. L’objectif ? Que la France regagne sa place de première destination touristique mondiale, mais pas n’importe comment.


France Relance : le Fonds Tourisme durable

Dans le cadre du Plan de relance, l’État veut tendre vers une relance verte. Aucun secteur ne fait exception, encore moins le tourisme, responsable de 11 % des émissions françaises de gaz à effet de serre (GES).

Pour soutenir financièrement les opérateurs dans leur démarche tourisme durable, un fonds Tourisme durable de 50 millions d’euros est géré par l’Agence de la Transition écologique (Ademe).

« Le fonds tourisme durable est destiné à soutenir, via des aides financières (subventions), vos initiatives en matière de tourisme durable, en couvrant une partie des coûts liés à l’émergence, la maturation et la réalisation (ingénierie, investissement) de vos projets », explique le gouvernement sur la page dédiée à France Relance.

Les projets sont sélectionnés en fonction de la rapidité de concrétisation et de l’impact sur la transformation de l’industrie touristique.

Qui est concerné par le fonds ?

restaurant-chocolat

Peuvent en bénéficier les opérateurs de tourisme (TPE et PME, associations, Scop, SEM….). Par exemple, les restaurateurs ou les hébergeurs implantés dans les zones rurales tels :

  • Ceux qui exercent des activités de restauration dans les communes rurales de moins de 20 000 habitants (mise en place de circuits d’approvisionnement courts et bas carbone, recyclage des déchets, etc.).
  • Ceux exerçant des activités d’hébergement touristique, en particulier dans les territoires ruraux (rénovation énergétique, plan d’économie circulaire, plan d’économie d’énergie, préservation des milieux, réduction d’émission de GES, solutions innovantes en faveur d’un tourisme durable, etc.).

Appel à projet

Afin de sélectionner les projets, l’Ademe travaille en collaboration avec la Direction générale des entreprises.

« L’appel à projet s’articule autour de trois volets : soutien à la transition durable de la restauration (volet 1) et des hébergements touristiques (volet 2), et soutien au développement d’offres de slow tourisme (volet 3). », développe l’Ademe.

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Pour déposer un dossier, consultez le site de l'appel à projets.

Le deuxième volet est le mieux doté, avec 38 millions d'euros. Il s’attarde sur l’adaptation au changement climatique des activités d’hébergements touristiques, en soutenant des programmes de réduction des déchets et consommations d'eau/énergie, en déployant une assistance à maîtrise d’ouvrage pour la rénovation énergétique et l’adaptation au changement climatique par l’amélioration du confort d’été. clôture de l’AAP est programmée pour octobre.

Précisons que les hôtels dont la surface serait supérieure à 1 000 m2, sont, quant à eux, soumis au décret tertiaire, qui vise à réduire les consommations d’énergie du parc tertiaire de :

  • 40 % en 2030 ;
  • 50 % en 2040 ;
  • 60 % en 2050.

Plan Relance Tourisme

Dans le cadre du Plan Relance Tourisme cette fois, et en collaboration avec le ministère de l’Économie et des Finances et de l’Action et des Comptes Publics, les Régions de France, BPI France et la Banque des territoires mobilisent une enveloppe de 3,6 milliards d'euros d’ici à 2023. Tout au long de cette période, diverses solutions de financements, d’investissements et d’accompagnements vont être proposées aux professionnels du secteur.

« Avec l’effet de levier attendu, ce plan d’investissement devrait permettre au final d’injecter 15 milliards d'€ dans le secteur du tourisme », indiquait le Gouvernement dans une communication datée de mars 2021.

Le plan de relance en détail

Pour bénéficier de ce plan, une plateforme est mise à la disposition des entreprises, afin qu’elles identifient les aides dont elles peuvent bénéficier. « En fonction des différents critères (secteur d’activité, taille, région etc.), l’entreprise est redirigée vers les plateformes d’aides existantes et peut ainsi formuler ses demandes », peut-on lire sur le site dédié.

Ce plan ambitionne de toucher 9 000 acteurs du secteur :

  • 7 500 pour Bpifrance ;
  • 1 500 pour la Banque des territoires.

picto-poignee-mainsComment vont intervenir les deux entités ? De manière complémentaire, assurent les principaux intéressés. La Banque des territoires interviendra en fonds propres et « en dette long terme additionnelle à la fois dans les projets immobiliers et d’infrastructures (SEM, SEML, foncières dédiées), mais aussi au cas par cas, au capital des sociétés de la filière, y compris exploitantes, ayant un fort caractère territorial et/ou public », détaille la plateforme.

Dans le même temps, Bpifrance va financer les exploitants touristiques (entreprises, opérateurs), des TPE aux grandes entreprises, en fonds propres et quasi-fonds propres.


Relance du tourisme : et après ?

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

Depuis de nombreuses années, Hellio travaille aux côtés des acteurs du tourisme. Objectif : diminuer les consommations énergétiques de leurs établissements (hôtels, restaurants, loisirs...). Pour les aider, les experts Hellio s'appuient notamment sur le dispositif des Certificats d'économies d'énergie, qui permet de financer des opérations jusqu'à 100 %.

En parallèle, le Gouvernement prépare une nouvelle vague d’aides dans le cadre de la relance à travers « Le plan de reconquête et de transformation du tourisme ». Annoncé le 2 juin par le président Emmanuel Macron, il consiste à « soutenir l'investissement des acteurs du tourisme et à les accompagner dans une logique de transformation en intégrant toujours plus des dimensions de durabilité et de numérisation », développent les ministères de l’Économie et du Tourisme dans un communiqué commun.

Pour l’heure, les détails du plan ne sont pas connus. Une première mouture sera présentée à l’automne 2021.


Vous avez un projet d'efficacité énergétique ?


Tags associés : Réglementation, Plan de relance

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie