Coup de pouce rénovation globale en maison individuelle : les succès et 10 freins à lever

Rédigé par Marina
12 oct. 2021
Temps de lecture : 6 min
Coup de pouce rénovation globale en maison individuelle 1 an

Il y a un an, le gouvernement annonçait de nouvelles aides financières pour les travaux de rénovation énergétique globale du logement.

Le 12 octobre 2020, entrait ainsi en vigueur le Coup de pouce Rénovation performante en maison individuelle1, cumulable avec le forfait rénovation globale de MaPrimeRénov’2 créé quelques jours plus tôt. Un double levier financier destiné à inciter les Français à engager ces travaux d’envergure, pouvant aller jusqu’à 60 000 € en moyenne, conditionnés à une réduction de 55 % de la consommation d’énergie de l’habitat.

En pleine hausse des prix de l’énergie, le groupe Hellio, acteur de référence de la maîtrise de l’énergie, dresse le bilan. Les particuliers s’engagent de plus en plus sur la voie de ces projets de travaux : les premiers chantiers se terminent !

Mais face à ce nouveau marché, la filière professionnelle peine à répondre à la demande. Pas moins de 10 freins identifiés par Hellio sont à lever pour permettre au secteur d’atteindre les objectifs du gouvernement de 500 000 rénovations globales3 par an. Hellio appelle le gouvernement à agir pour ne pas freiner une dynamique de création d’emplois et de croissance vertueuse appelée des vœux de tout le secteur.


Téléchargez le communiqué de presse ici


Des chantiers engagés en hausse, preuve que la demande des ménages existe

Malgré les difficultés régulièrement remontées par les ménages dans l’engagement de ces rénovations ambitieuses, ceux-ci sont de plus en plus nombreux à réaliser des demandes, motivées par la communication gouvernementale et les financements octroyés depuis octobre 2020.

Le dispositif d’aide Coup de pouce, issu des Certificats d’Économies d’Énergie, est présenté sur le site internet du ministère4 : les chiffres sont parlants :

  • Au 20 juillet 2021, 26 entreprises ont signé la charte « Coup de pouce Rénovation performante d’une maison individuelle » ;
  • Au 30 septembre 2021, plus de 1 456 opérations ont été engagées au total, correspondant à plus de 1 456 devis signés.

Chez Hellio, engagé depuis 2019 dans le déploiement consciencieux de ces travaux pour le plus grand nombre, les chiffres confirment cette tendance à la hausse :

  • Plus de 1 000 demandes ont été enregistrées fin 2020 à la suite des annonces gouvernementales
  • Plus de 2 000 demandes similaires sont enregistrées depuis le 1er janvier 2021 
  • Plusieurs centaines d’entre elles ont abouti à des visites techniques, des devis de travaux signés, voire de chantiers totalement terminés

Preuve concrète : l’exemple d’un chantier financé par Hellio, réalisé avec son partenaire de confiance, le bureau d’études Air Énergie Développement, à Guevenatten en Alsace, dans une maison à l’isolation quasi inexistante et à la consommation excessive de fioul. La rénovation globale est apparue comme
la meilleure solution pour retrouver confort et réaliser des économies d’énergie. Résultats : un gain en confort de vie, une économie d’énergie garantie de 81 % et une valorisation patrimoniale de + 32 % pour le couple propriétaire !


Découvrir notre offre de rénovation globale pour les particuliers


10 freins opérationnels et réglementaires à résoudre pour massifier la rénovation globale

Si les premiers chantiers aboutissent et les ménages sont de plus en plus conscients de l’intérêt de ces travaux ambitieux, Hellio a identifié pas moins de 10 freins qui empêchent la filière professionnelle de se structurer et de proposer une offre qualitative à tous les Français.

À ce titre, Hellio appelle le gouvernement à créer rapidement un groupe de travail avec l’ADEME, l’ATEE, les fédérations professionnelles et les opérateurs engagés depuis la première heure pour les résoudre et ne pas freiner la dynamique.

1. Prévisibilité des aides : un montant d’aides trop variable

L’une des spécificités du Coup de pouce est son mode de calcul aux multiples paramètres (précarité, système de chauffage installé, présence d’une chaudière fioul / charbon ou encore surface habitable, etc.) qui rend le montant de l’aide extrêmement variable, pouvant aller de 550 € à 50 000 € en moyenne. Les ménages peuvent ressentir de la démotivation lorsque leurs estimations initiales, parfois énoncées dans les guides d’aides de l’État, s’avèrent erronées.

> La solution Hellio : une meilleure information pourrait résoudre ce problème.

2. Cohérence des aides : un Coup de pouce rénovation globale parfois moins intéressant que les travaux geste par geste

Il peut s’avérer, dans certains cas, que les travaux de rénovation globale sont moins bien subventionnés que ceux réalisés geste par geste. Exemples Hellio à l’appui !

> La solution Hellio : un recalibrage des aides dans ces situations déjà identifiées devrait être opéré.

3. Une lourdeur administrative démotivante pour les professionnels

Aujourd’hui, 5 documents supplémentaires sont exigés en plus du dossier de demande d’aide habituel : la liste des travaux recommandés, la liste des entreprises participantes, la synthèse de l’audit énergétique, l’attestation de conformité MaPrimeRénov’, le rapport du bureau de contrôle indépendant à la fin du chantier.

> La solution Hellio : la création d’un groupe de travail avec les professionnels permettrait d’harmoniser et simplifier ces démarches.

4. Une incertitude réglementaire qui freine le déploiement de la rénovation globale

Bon nombre de questions d’interprétation réglementaire sont en suspens : le taux d’énergies renouvelables minimum et son calcul, la bonne considération des surfaces isolables ou totales, la marge d’erreur acceptée dans la concordance audit / devis, les trames des auditeurs pour réaliser l’étude énergétique préalable, etc.

> La solution Hellio : la liste des questions est régulièrement transmise aux Pouvoirs Publics : la création d’un groupe de travail avec les professionnels permettra d’y répondre.

5. Filière professionnelle : le manque de bureaux de contrôle prêts à auditer les chantiers

Face à la demande croissante des travaux, et donc de contrôles sur site, la filière “qualité” des bureaux de contrôle indépendants est en surrégime et peine à recruter, former. Les projets de rénovation globale sont encore plus exigeants : la filière n’est pas assez structurée et ne propose pas encore suffisamment de prestations d’audit pour ces travaux “hors norme” afin de répondre dans les délais et selon les exigences réglementaires. L’incertitude de la réglementation est l’une des raisons principales de cette inertie (voir point 4).

> La solution Hellio : la création d’un groupe de travail avec les professionnels permettrait de répondre à ces incertitudes.

6. Filière professionnelle : des bureaux d’études encore réticents

Au cœur de l’aide Coup de pouce, l’audit énergétique réalisé par ces acteurs préconisant les travaux à réaliser est la pièce maîtresse du dossier d’aide financière. L’importance de ces préconisations, conjuguée à la lourdeur administrative et l’incertitude réglementaire, change considérablement le métier et la responsabilité de ces professionnels.

> La solution Hellio : une meilleure information, ainsi que la création d’un groupe de travail impliquant ces acteurs en amont, permettra de rassurer la filière.

7. Main d’œuvre : un manque d’entreprises de travaux qualifiées

Il existait en 2020 moins de 65 000 entreprises qualifiées RGE, label obligatoire pour que les ménages puissent obtenir les aides financières, et ce chiffre serait en recul pour cette année5. C’est sans surprise l’un des freins les plus importants pour atteindre les 500 000 rénovations globales annuelles appelées par le gouvernement.

> La solution Hellio : la valorisation de la filière auprès des jeunes, l’accompagnement des offres de formation aux qualifications RGE des artisans en exercice, la simplification administrative de leur métier sont à prioriser.

8. Des pénuries de matériaux courantes qui semblent s’accroître

À la suite de la crise du COVID-19, les pénuries de matériaux sont courantes : les fenêtres, les chaudières gaz ou encore le polystyrène manquent et peuvent retarder de nombreux chantiers alors que la rénovation globale suppose plusieurs postes de travaux sur le logement, et donc des besoins plus importants. Par ailleurs, les primes sont corrélées à la finalisation des travaux.

> La solution Hellio : un suivi de la situation dans le cadre d’un groupe de travail réunissant les filières professionnelles permettrait d’anticiper cette pénurie conjoncturelle.

9. Le non-cumul de certaines aides pour les ménages précaires et modestes

Certaines aides publiques importantes, comme Habiter Mieux Sérénité distribuée par l’Anah aux ménages précaires voulant réaliser une rénovation globale de leur maison, ne sont pas cumulables avec le Coup de pouce rénovation globale. Ce non-cumul ne facilite pas leur compréhension ni le meilleur financement possible.

> La solution Hellio : la poursuite de de la réforme de l’aide Habiter Mieux Sérénité engagée par le ministère de la Transition écologique pourrait résoudre ce problème.

10. Une solution de financement du reste à charge qui reste encore à trouver auprès des banques et autres financeurs

Les projets de rénovation globale peuvent entraîner des restes à charges conséquents et variables (voir le point 1). La grande majorité des projets auront un reste à charge supérieur à 10 000 €. Les ménages précaires et modestes sont les plus exposés à la précarité énergétique due à des dépenses énergétiques excessives, mais peinent à obtenir des prêts bancaires.

> La solution Hellio : faciliter les éco-prêts à taux 0, suivre le déploiement des prêts avance rénovation lancés par la Loi Climat et Résilience auprès des acteurs bancaires, déployer l’expérimentation du modèle innovant de tiers financement6 pourraient répondre à ce dernier enjeu.


1 -  https://www.ecologie.gouv.fr/coup-pouce-renovation-performante-dune-maison-individuelle

2 - https://www.faire.gouv.fr/planifier-renovation-energetique/parcours-renovation

3 - Selon la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, dite « loi LTECV », a fixé l’objectif que l’ensemble du parc immobilier devra être rénové en fonction des normes « Bâtiment Basse Consommation » (BBC) ou assimilées d’ici à 2050. 

4 - https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/2021-09%20lettre%20d%27infos%20VF.pdf

5 - https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion-dvp/l15b3871_rapport-information#_ftn15

6 - https://www.strategie.gouv.fr/publications/accelerer-renovation-energetique-logements

Tags associés : Communiqués de presse

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie