Podcast - Comprendre la transition énergétique : #3 La fin des offres d’isolation à 1€ : un frein à la rénovation énergétique ?

Rédigé par Julie B.
21 juil. 2021
Temps de lecture : 2 min
Podcast - Comprendre la transition énergétique : #3 La fin des offres d’isolation à 1€ : un frein à la rénovation énergétique ?

Émission : Comprendre la transition énergétique - Podcast #3

La fin des offres d’isolation à 1€ : un frein à la rénovation énergétique ?

Hellio s'écoute en podcasts !

Retrouvez des témoignages, actualités et conseils pour mieux comprendre la transition énergétique : voir tous les podcasts.

Le 16 avril 2021, l'État a annoncé la fin des offres d'isolation à 1€ pour les particuliers. Ces offres concernaient uniquement les combles et le succès a été au rendez-vous avec plus d'un million d'opérations réalisées cette dernière année. Alors pourquoi les avoir supprimées ? La fin de l’isolation des combles à 1€ va-t-elle détourner les ménages de la rénovation énergétique ? Marina Offel, responsable des affaires publiques et juridiques chez Hellio, apporte ses réponses : entre fraudeurs et entreprises malhonnêtes qui s’y sont engouffrés et volonté d’aller vers une rénovation globale, ce dispositif a été supprimé aux détriments des bénéfices qu’il apportait.


Le 16 avril 2021, l'État a annoncé la fin des offres d'isolation à 1€ pour les particuliers, c'est une surprise non ? 

Marina : Plus ou moins. Il y avait une volonté de mettre fin à la possibilité de faire de l'isolation gratuite des combles pour les particuliers. Hellio était d'accord avec la filière professionnelle sur le fait que les artisans étaient plutôt preneurs d'une fin progressive et l'annonce avait été faite au plus tôt pour la fin de l'été 2021. Là, cette nouvelle réglementation est entrée en vigueur dès mai 2021, c'était donc plus rapide que l'on ne pensait. 


Comment fonctionnait l’isolation à 1 euro ? 

Marina : Cela faisait plusieurs années qu’il y avait une volonté de mieux financer l'isolation des combles pour les ménages, surtout les ménages précaires, modestes et très modestes. Le but était évident : isoler ses combles permet de faire des économies d'énergie jusqu'à 30% sur sa facture. Il y a un enjeu social de confort dans les logements qui se cumule avec un enjeu climatique : on baisse sa consommation d'énergie. Et dans cette volonté, le gouvernement avait autorisé des primes financières plus importantes issues du dispositif des certificats d'économies d'énergie pour financer ces travaux. Cela permettait à certains acteurs, Hellio inclus, de financer jusqu'à 100 % ce type d'opération pour les ménages avec la qualité associée. Donc quelle aubaine ! 


Donc, cela fonctionnait plutôt bien, pourquoi l'avoir arrêté ? 

Marina : Oui, cela a très bien marché avec plus d'un million d'opérations réalisées sur cette dernière année. Mais le dispositif a été arrêté au moins pour 2 raisons :

  1. la 1ère est l'appel aux fraudeurs et à des entreprises malhonnêtes qui ont profité de cet effet d'aubaine pour proposer des travaux au rabais, sans contrôle qualité, à des ménages qui n'étaient pas trop soucieux puisqu'il n'y avait qu'un euro à verser pour cette opération. Un rapport de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) de Bercy fait état d’énormément de malfaçons et d'arnaques sous le nom des offres à 1€.
  2. Le 2ème point, c'est aussi la volonté de favoriser un bouquet de travaux, une rénovation globale de son logement plutôt que de faire de la rénovation par gestes : par exemple un seul geste d'isolation des combles pour ensuite changer ses fenêtres 2 ans plus tard. Ce n’est plus assez ambitieux pour la politique publique de la transition écologique. 

Ne croyez-vous pas quand même que cela va détourner les ménages de la rénovation énergétique ? 

Marina : C'est un risque en effet. On sait chez Hellio que le montant restant à charge est le 1er frein pour les ménages dans leur volonté de faire des travaux de rénovation énergétique.
Et c'est encore plus vrai pour les ménages modestes et très modestes. Le 2ème point, c'est que même si les offres à 1 € ont très bien fonctionné, le parc résidentiel français reste encore très mal isolé. C'est un parc assez vétuste, la plupart des bâtiments publics et privés sont très mal isolés. Il y a donc aussi un enjeu climatique qui risque de ne pas être atteint. Alors chez Hellio, on était plutôt en faveur d’un système de contrôle bien plus ambitieux pour permettre de laisser perdurer ces offres à 1 € qui avaient quand même des bénéfices.

Tags associés : Témoignages, Podcast

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie