Nager contre la pollution de l’eau par les mégots

Rédigé par Véronique
27 mai 2021
Temps de lecture : 4 min
Nager contre la pollution de l’eau par les mégots

En ce week-end du 29 mai 2021, Chloé, Louise, Lucas et Matthieu, 4 jeunes passionnés de natation, se sont donné un double défi afin d’interpeller les 62 % des fumeurs qui jettent chaque minute 40 000 mégots par terre en ville, polluant ainsi 2 000 000 de litres d’eau !

À travers l’opération 0 mégot, ils lancent le record du monde de collecte de mégots le 29 mai à Paris, et, du 29 mai au 6 juin, ils se relaieront à la nage, 24 heures sur 24 sur la Seine : 360 km entre Paris et Deauville pour sensibiliser à la pollution de l’eau par les mégots. Ils pourront compter sur le parrainage de Steve Stievenart, le nageur de l’extrême, et sur le soutien de Hellio, toujours engagé auprès de ceux qui veulent que leur énergie ait de l’impact.

Mardi 11 mai, à l’occasion d’une rencontre pour préparer l’évènement, Matthieu, Lucas et Stève en compagnie de Claire Gagnaire, secrétaire générale Hellio, se sont livrés à un ramassage impromptu de mégots sur les quais de Paris. Résultat : en 5 minutes, plus de 300 mégots dans leur escarcelle !

Matthieu, Lucas et Stève ont ensuite échangé sur leurs engagements. Regards croisés.


Hellio : 1ère rencontre ?

steve_lucas_matthieu_zéro_mégotMatthieu : C’était il y a trois mois. Nous étions à un entraînement à Compiègne, j’ai eu la chance de découvrir Stève qui par une eau à 8°C est rentré tranquille, alors que moi j’avais ma combi, mes gants, ma cagoule… Il est sorti tranquille, alors que moi je suis sorti frigorifié. Et là, j’ai pris une leçon de Stève : le corps s’adapte parfaitement à son environnement si on l’y prépare et, le mien n’était pas encore préparé. Mais au-delà, j’ai fait la connaissance d’un personnage, d’un symbole et j’ai beaucoup de chance.

Avant, j’avais entendu parler de Stève et de ses grands défis, sans forcément connaître toute l’histoire. Ça m’a donné envie de creuser les messages qu’il portait autour de la pollution du plastique.

Une semaine après, on s’appelait.

Stève : C’est une belle rencontre, à travers Stéphane Lecas qui entraîne Matthieu et ses amis pour le projet du Lac Titicaca. J’apprécie Matthieu qui incarne parfaitement ce que je défends. C’est la nouvelle génération. Je suis vraiment à 200 % derrière leur projet.

0 mégot avec Matthieu, Lucas et Hellio, ça prend tout son sens ! Plus encore avec le lancement, le 1er juin, des panneaux solaires Hellio pour éclairer la zone où ils vont nager pendant leur défi. Tout est parfaitement imbriqué.

Matthieu : “Stève, un personnage des extrêmes qui vient me questionner au centre”


Hellio : Que symbolise Stève pour vous ?

Matthieu : La résilience… Parce que dans son parcours, il a réussi à rebondir. La leçon va au-delà de la natation, au-delà de la pollution plastique. C’est plutôt une leçon humaine : dire que quand il nous arrive quelque chose, nous devons trouver au fond de nous, dans l’engagement, dans la passion, dans les rêves la capacité à rebondir. Et ça je trouve que c’est très, très fort !

Au-delà, c’est un personnage un peu unique qui vit dans un monde particulier, avec ces extrêmes, qui attire forcément quelqu’un comme moi qui est plus posé. Un monde qui vient me questionner et c’est le but des extrêmes : questionner le centre.

Lucas : Moi, je connais Stève un peu moins que Matthieu. C’est quand même une personne qui nous a beaucoup inspiré dans la natation, cette dernière année. Aller chercher ses limites, que ça soit en eau froide ou en nageant la nuit. Sans oublier qu’on le fait dans un milieu naturel que malheureusement, on est en train de détruire. Il faut donc mettre en lumière la pollution de l’eau et la pollution en générale pour pouvoir profiter de se baigner dans les eaux propres.

Le sport est pour nous un véhicule de l’engagement. Si tu m'enlèves l’engagement, j’irai nager mais de n’irai pas chercher des défis aussi dingues. D’ailleurs dans le projet 0 mégot, il y a plus de temps sur l’engagement que sur le sport. Même si la natation fait partie de notre ADN.

«Transmettre pour gagner du temps sur les chemins de vie ou de sport ! » - Stève


Hellio : Stève, quelle image souhaitez-vous que les jeunes aient de vous ?

Stève : Question toujours délicate. Ce que vient de dire Matthieu. Donner de l’espoir. C’est important. Je suis l’exemple même qu’en partant d’une feuille blanche, on peut réaliser de grandes choses. Il faut croire en soi, croire en ses rêves. C’est très, très important. Surtout aujourd’hui. Il faut apprendre à se reconnecter à la nature.

Après, je le vois avec les actions que je mène dans les écoles, ça crée des vocations et ça enlève des barrières psychologiques à beaucoup de personnes. Si je peux aider, à mon petit niveau, les jeunes à lever des blocages émotionnels liés à différents accidents de la vie ; mon histoire aura, au moins, servi à ça.

Je suis un passionné de la vie, je suis attaché aux relations humaines - comme aujourd’hui - où chacun apporte à chacun, à une époque où les gens se cachent derrière des écrans d’ordinateur ou de téléphone. Ce qu’on vit au moment présent, nous avons besoin de retrouver des choses simples de la vie, des échanges, des expériences. C’est comme ça qu’on avance, qu’on monte des projets et qu’on contribue, qu’on collabore et qu’on transmet pour gagner du temps dans nos chemins de vie ou de sport !


Hellio : Avez-vous déjà pensé à un défi que vous souhaitez relever ensemble ? Autour de quelle cause ?

Stève : Alors des idées j’en ai plein ! Il y a de nombreuses voies maritimes qui n’ont pas été explorées et j’aimerais beaucoup monter un projet en collaboration avec Matthieu et Lucas. Il faudrait qu’on y pense au moment voulu. Cette année est déjà assez chargée et pour chacun d’entre nous. Je pars en juillet pour le défi du Lac Baïkal. Mais dans les années à venir, nous écrirons une belle histoire : Matthieu, Lucas, Hellio et moi !

Matthieu : Cette année est déjà bien entamée. J’ai donc 0 mégot, ensuite en novembre la traversée du Lac Titicaca. Des challenges assez engageants.

drapeau_zéro_mégot
Par contre, le défi commun, que nous avons déjà cette année, est autour du plastique. Le fait que Stève nous soutienne dans notre projet, est déjà un défi relevé ensemble.

« Ensemble, nous parlons d’une même voix contre cette pollution. » - Matthieu


À propos de 0 mégot

  • Samedi 29 mai : participez au record du monde de collecte de mégot
  • Inscription des bénévoles pour la collecte 
  • Samedi 29 mai, 15h : départ en kayak des 4 nageurs - Pont d'Iéna, Paris 16e
  • Dimanche 6 juin : arrivée Deauville

Tags associés : Témoignages

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie