Comment améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments industriels ?

Rédigé par Dania
Mis à jour le 19 oct. 2022
Temps de lecture : 6 min
efficacité énergétique dans l'industrie

Aujourd’hui plus que jamais, alors que le conflit russo-ukrainien bouleverse la situation économique mondiale, l’énergie la moins chère est celle qui n’est pas consommée. Pour réduire leurs coûts de production et limiter leurs émissions de gaz à effet de serre, les entreprises du secteur industriel mettent déjà en œuvre une multitude d’actions ou opérations d’efficacité énergétique. Hellio, partenaire en maîtrise de l’énergie, vous accompagne dans votre projet.


Détectez les opportunités d'économies d'énergie avec Hellio



Efficacité énergétique : quels enjeux pour l’industrie ?

picto info HellioL’INFO HELLIO :

Le plan « Fit for 55 » renforce les mesures européennes afin de réduire les émissions de GES de 55 % d’ici 2030 dans l’UE. L’industrie a un rôle clé à jouer dans l’atteinte de cet objectif. En France, le secteur a déjà baissé ses émissions de plus de 40 % entre 1990 et 2019 (source : notre-environnement.gouv.fr).

Face à une réglementation de plus en plus stricte, à des dépenses énergétiques qui pèsent dans les charges et à la concurrence des pays à bas coûts, la réduction de la consommation d’énergie est un axe stratégique déterminant pour le secteur industriel. Ce dernier représentait encore 25 % de la consommation totale du pays en 2019, pour une facture énergétique globale d’un montant supérieur à 15 milliards d’euros.

Ce montant a fortement diminué en 2020 — de 16,7 % —, mais le contexte exceptionnel de crise sanitaire et économique ne permet pas d’en tirer de grandes conclusions (source : bilan énergétique de la France en 2020). Les consommations semblent être reparties à la hausse en 2021, selon un bilan provisoire à confirmer.

En parallèle, les industriels sont soumis comme les autres professionnels à des exigences croissantes de sobriété énergétique, dans le cadre de lutte contre les émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre (GES), ainsi que des particules polluantes. La loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit une réduction de la consommation de 20 % d’ici 2030, et jusqu’à –50 % à l’horizon 2050 (par rapport à 2012) en France.

industrie-consommations-energetiques-chiffres-cles-sdes-2021

Quelle répartition de la consommation énergétique par secteur industriel ?

Certaines filières sont tout particulièrement exposées à l’évolution des prix des différentes sources d’énergie. Toujours selon le bilan de 2020 relayé par le site du gouvernement, la répartition de la consommation d’énergie totale par domaine de l’industrie s’établit à :

  • 25 % pour la chimie et la pharmacie ;
  • 20 % pour l’agroalimentaire (produits alimentaires, boissons) et le tabac ;
  • 13 % pour les produits minéraux non métalliques ;
  • 8 % pour l’imprimerie et la production de papier ;
  • 6 % pour la production de machines et équipements ;
  • 6 % pour la sidérurgie

Qu’est-ce que l’efficacité énergétique ?

indicateur-performance-energetique-industrie-hellio-geoplcLà où la sobriété vise la réduction des consommations par l’usage — en se questionnant sur nos besoins réels et en créant des conditions pour ne consommer que le strict nécessaire —, l’efficacité cible plutôt les équipements et les bâtiments. Objectif : optimiser leurs performances, pour gaspiller un minimum de ressources grâce à un meilleur rendement, une meilleure isolation ou encore une détection rapide de la moindre anomalie.

Quel système de management de l’énergie pour l’industrie ?

Plusieurs niveaux d’efficacité énergétique peuvent être recherchés par un responsable de site industriel :

  • picto-loupe-oeil-bleuLa réalisation d’un audit énergétique constitue la démarche de base. Il est en théorie obligatoire dans toutes les grandes entreprises — plus de 250 salariés — depuis le 5 décembre 2015, conformément à la directive européenne relative à l’efficacité énergétique. Réalisé par un cabinet d’études ou un consultant spécialisé, il permet d’identifier les principaux gisements d’économies d’énergie au sein des bâtiments et sur les chaînes de production.
  • picto-label-check-bleuLa mise en œuvre d’un système de management de l’énergie, ou « SMEnergie », reste en revanche facultative. Un SMEnergie peut apporter une évaluation plus fine des actions à engager, mais aussi une certification NF EN ISO 50001 particulièrement valorisante.

La conception d’un système de management de l’énergie se déroule typiquement en plusieurs étapes :

  1. Un premier état des lieux, avec la réalisation d’un double audit énergétique et organisationnel ;
  2. La conception d’un programme de management de l’énergie au sein de l’entreprise, via la définition des objectifs ou cibles à atteindre, des indicateurs mesurables ou des tableaux de bord ;
  3. L’obtention de la certification ISO ;
  4. Le suivi régulier du programme de management.

Portrait-augustin-bouet-1« En pleine explosion des coûts de l’énergie, il est plus que jamais important de rappeler que l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas ! Hellio est aux côtés des industriels pour financer la réduction de leurs consommations énergétiques », souligne Augustin Bouet, directeur Grands Comptes Hellio.


Depuis 2008, le groupe Hellio guide les entreprises vers plus de sobriété


Quels moyens mettre en œuvre pour améliorer l’efficacité énergétique de l’industrie ?

Dans le secteur industriel comme dans toutes les autres entreprises, une démarche d’efficacité énergétique consiste d’abord à identifier les opérations prioritaires. Ces dernières sont celles présentant le meilleur ratio entre leur coût et la diminution attendue de la consommation énergétique. Elles peuvent donc varier dans chaque entreprise, en fonction des conclusions de l’audit.

Ces opérations incluent typiquement :

  • outils-rond-bleuDes travaux de rénovation énergétique, dont l’isolation des bâtiments industriels (toiture, isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur…), via différentes techniques selon la configuration des lieux (pulvérisation de mousse isolante et expansive, pose de panneaux isolants, soufflage d’isolant en vrac…) ;
  • flamme-gazL’installation d’un dispositif de récupération de la chaleur fatale générée par le processus de production ;
  • Chaudiere-GazLa montée en gamme technologique des équipements de l’entreprise (chauffage, motorisation électrique, ventilation, éclairage, transformateurs, production d’air comprimé, presse à injecter…) ;
  • picto-menage-eligible-personneDes actions de sensibilisation ou formation des salariés, par exemple dans le but de modifier les comportements ou d’améliorer la maîtrise opérationnelle d’une machine (limitation du gaspillage énergétique).

picto chiffre HellioLE CHIFFRE HELLIO : 38 %

Le gaz naturel est de loin la première source d’énergie consommée par le secteur industriel : 38 % en 2020. Suivent l’électricité (35 %) et les produits pétroliers (10 %) selon le bilan énergétique officiel. La décarbonation de l’industrie s’avère donc primordiale et permet de réduire la dépendance énergétique nationale, les combustibles étant majoritairement importés.

La mise en place d’un suivi des indicateurs de performance énergétique

L’amélioration de l’efficacité énergétique passe également par un monitoring poussé. Il consiste à mesurer les consommations réelles, centraliser les données puis suivre les indicateurs clés (KPI). Le tout via un outil numérique permettant de visualiser et comparer facilement les statistiques et leur évolution.

Picto_arnaque_rougeAutre intérêt à adopter un tel système de mesurage : alerter en cas de dérive, par email ou téléphone par exemple. À la clé, un gain de temps et de ressources incomparable afin de réagir et entreprendre rapidement les mesures correctives.

Enfin, la mise en place d’un système de mesurage d'indicateurs de performance énergétique (IPÉ) est éligible à une prime versée par les fournisseurs d’énergie (voir partie suivante). Les usages énergétiques concernés : production et distribution de chaleur, production et distribution d’air comprimé, production et distribution de froid, procédé industriel thermique ou électrique, autres systèmes motorisés.


Comment financer des actions d’efficacité énergétique dans l’industrie ?

Les projets d’optimisation énergétique demandent un investissement important, en dizaines voire centaines de milliers d’euros. Un frein non négligeable qui impose des mesures de soutien financier. Parmi celles-ci, on retrouve les CEE

La prime des Certificats d’économies d’énergie

Logo_CEE

Le mécanisme des certificats d’économies d’énergie (lire aussi : CEE Industrie) peut utilement bénéficier aux professionnels de l’industrie souhaitant réduire leur consommation et limiter l’impact environnemental de leur activité. Ces subventions sont versées directement par des entreprises particulièrement polluantes, comme les distributeurs d’énergie et de carburant (ENI, TotalEnergies, Intermarché, Engie...).

picto astuce HellioL’ASTUCE HELLIO :

En tant que délégataire CEE, Hellio peut proposer une remise de la prime sur devis, pour éviter d’avoir à avancer les frais. Contactez-nous afin que nos experts étudient l’éligibilité de votre projet.

Jusqu’à 33 opérations CEE standardisées sont prévues par l’ADEME et le ministère de la Transition écologique concernant le secteur industriel, dont :

  • Chauffage décentralisé performant ;
  • Système de condensation frigorifique à haute efficacité ;
  • Isolation de points singuliers (baisse de la prime depuis avril 2022) ;
  • Déstratificateurs ;
  • Moteur asynchrone de classe IE4.

Le recours à un intermédiaire spécialisé en financement des projets de maîtrise de l’énergie, comme Hellio, peut vous aider à maximiser le montant de votre prime CEE industrie selon l’action à engager. Nos équipes se chargent également de la plupart des démarches administratives.

D’autres financements pour accélérer la transition énergétique

Les contributeurs du dispositif CEE vous permettent également de profiter d’un prêt écoénergie ou PEE. Cet emprunt est :

  • Destiné aux TPE et PME créées il y a plus de trois ans à la date de la demande ;
  • D’un montant compris entre 10 000 et 500 000 € ;
  • Proposé à un taux préférentiel via les quotas CEE ;
  • Destiné notamment aux investissements dans le domaine de l’éclairage, de la chaîne de froid, du chauffage, de la climatisation et de la motorisation électrique.

Symbole EurosD’autre part, le fonds chaleur de l’Ademe encourage la production de chaleur et froid renouvelable, dans le but d’abandonner progressivement les combustibles fossiles.

Enfin, le plan France 2030 prévoit huit milliards d’euros pour le secteur de l’énergie, afin notamment de décarboner l’industrie. De nouvelles initiatives sont attendues en 2022, dans le cadre du plan de résilience économique et sociale.

Les actions d’efficacité énergétique au sein d’une entreprise industrielle peuvent réduire les coûts de production et de fonctionnement de façon très significative. C’est un atout majeur en termes de compétitivité, mais aussi d’image ! Hellio, expert en maîtrise de l’énergie, vous accompagne dans l’identification des principaux gisements d’économies d’énergie, puis dans la mise en œuvre et le financement de vos opérations.

Les trois points clés à retenir :

  • La facture énergétique représente généralement une part importante du budget de fonctionnement d’un industriel ;
  • La mise en œuvre d’un système de management de l’énergie permet une prise en compte globale de cet enjeu au sein de l’entreprise ;
  • L’efficacité énergétique du secteur industriel couvre de nombreux aspects comme l’isolation des bâtiments, la rénovation des équipements ou le choix d’un bon outil de suivi.

Démarrons votre projet par une étude de vos besoins


Tags associés : Réglementation, Industrie

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Particuliers
  • Entreprises
  • Collectivités
  • Professionnels

Retrouvez toutes nos solutions
en maîtrise de l’énergie