La rénovation énergétique globale avec MaPrimeRénov’Copro - Podcast Comprendre la Transition énergétique #10

Rédigé par Julie B.
Mis à jour le 06 janv. 2022
Temps de lecture : 6 min
podcast rénovation énergétique globale des copropriétés MaPrimeRénov'Copro

Émission : Comprendre la transition énergétique - Podcast #10

La rénovation énergétique globale en copropriété : MaPrimeRénov' Copro

Hellio s'écoute en podcasts !

Retrouvez tous les témoignages, actualités et conseils pour mieux comprendre la transition énergétique : voir tous les podcasts.

Vous êtes copropriétaire et souhaitez entamer des travaux de rénovation énergétique dans votre immeuble ?

Depuis janvier 2021, les copropriétaires peuvent bénéficier de Ma Prime Rénov’ Copropriétés, une aide unique versée au syndicat de copropriétaires pour le financement de travaux de rénovation globale permettant d'atteindre 35 % de gain énergétique.

La rénovation globale consiste à mettre en œuvre un bouquet de travaux combinés entre eux pour être les plus performants possibles. Ma Prime Rénov’ Copropriétés permet de financer ces travaux pour partie, notamment grâce à l’intervention d’un AMO, un assistant à la maîtrise d'ouvrage, choisi en assemblée générale annuelle par la copropriété.

Ma Prime Rénov’ Copropriétés est cumulable avec le Coup de Pouce Rénovation globale, mais aussi aux aides locales de l’Anah par exemple et les aides individuelles aux ménages les plus précaires.

Tanguy-Dupont-hellio-2020Tanguy Dupont, directeur des solutions Hellio pour l’habitat collectif, fait le point sur cette prime nationale et nous explique le rôle essentiel de ce nouvel acteur, l’AMO, l'Assistant à la Maîtrise d'Ouvrage, pour accompagner les copropriétés dans l’obtention de Ma Prime Rénov’ Copropriétés.


Pouvez-vous nous expliquer votre rôle au sein de Hellio ?

Je suis directeur du pôle habitat collectif chez Hellio, qui est un pôle dédié aux solutions auprès des copropriétés d'une part, et du logement social de l’autre. Mon rôle est de contribuer à monter les offres auprès des copropriétés, à rendre lisibles pour elles les aides liées aux Certificats d'Économies d'Énergie notamment, et à les accompagner dans des projets de rénovation énergétique, avec une équipe aujourd'hui d'une cinquantaine de personnes sur ce segment-là.


Il est peut-être utile de rappeler que les copropriétaires peuvent réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur immeuble dans le cadre des aides financières de l’État…

Oui, effectivement, cela fait plusieurs années qu'il y a des aides, pour des copropriétés fragiles, pour des copropriétés en difficulté, mais aussi pour des copropriétés plus classiques. Il y a des aides individuelles comme collectives pour des travaux d'intérêt collectif et assez récemment, outre les Certificats d'Économies d'Énergie dont Hellio est un délégataire historique, les copropriétés peuvent bénéficier notamment de Ma Prime Rénov’ copropriétés.


Quand on parle de rénovation globale, de quoi parle-on exactement ?

Alors, la rénovation globale, c'est tout l'enjeu depuis ce début d'année. Le principe est d’effectuer plusieurs types de travaux et de les mettre en commun pour avoir une réflexion globale sur la résidence, afin de réaliser des travaux qui aient un réel intérêt thermique, et ne pas réfléchir en mono gestes, c’est-à-dire faire un seul type de travaux, puis un autre, qui peuvent mal se combiner.

Si je prends l’exemple des ponts thermiques, si on fait l'isolation thermique par l'extérieur et que l’on fait plus tard l'isolation des toit-terrasses, peut-être va-t-on rater un pont thermique ou mal réfléchir aux ponts thermiques qu'il peut y avoir entre les toits-terrasses et la façade.

Donc, la rénovation globale, c'est réfléchir à tous ces postes de travaux et avoir une approche globale auprès de la copropriété.

Plus récemment, la rénovation globale devient, avec Ma Prime Rénov’ copropriétés et les Certificats d'Économies d'Énergie, ce qu'on appelle le Coup de pouce rénovation globale, un bouquet de travaux qui permet d'atteindre 35 % de gain énergétique. C'est-à-dire que les aides que l’on peut obtenir en faisant ces travaux ont fixé un seuil minimum d'atteinte de gain énergétique pour pouvoir en bénéficier. Et donc, on va aller chercher des bouquets de travaux avec 2, 3, 4, 5 types de travaux qui vont permettre d'atteindre ce minimum de 35 % de gain énergétique par rapport à la consommation avant le projet.


A quoi peut prétendre une copropriété justement, et sous quelles conditions pour obtenir ces aides financières ?

Une copropriété peut prétendre à 2 types d'aides principales qui sont clairement définies et qui sont nationales. D'une part, MaPrimeRénov'Copro et d'autre part, le Coup de pouce rénovation performante pour le résidentiel collectif qui est un Coup de pouce dans le cadre des Certificats d'Économies d'Énergie.

Ces 2 aides sont clairement définies : il faut un programme de travaux qui permette d'atteindre 35 % de gain énergétique, donc, on va aller chercher le plus souvent des travaux d’isolation thermique par l'extérieur des façades ou de rénovation des systèmes de chauffage pour les passer sur un système de chauffage qui soit moins énergivore. Et ensuite, on peut aller chercher des travaux de type isolation des combles ou étanchéité et isolation des toits-terrasses, isolation des planchers, changement de la VMC, différents types de travaux, il y en a plusieurs dizaines qu'on peut imaginer, cela peut même concerner les luminaires. On va combiner tous ces travaux qui peuvent faire économiser de l'énergie à la copropriété, faire une évaluation énergétique initiale pour réfléchir aux vrais besoins et faire des préconisations de travaux.

Et si la copropriété fait ces travaux en rénovation globale, c'est-à-dire qu'elle engage tous ces travaux en même temps, elle va pouvoir bénéficier de Ma Prime Rénov’ Copropriétés : 25 % du montant hors taxes des travaux et 25 % de la maîtrise d'œuvre qui accompagne les travaux sont pris en charge. Elle va bénéficier aussi du Coup de pouce rénovation globale des Certificats d'Économies d'Énergie. Cette aide est plus difficile à définir comme cela sans cas concret puisqu'elle est basée sur le gain énergétique par le nombre de mètres carrés, mais elle peut correspondre à 1 000 à 2 500 € par logement environ, c’est donc une aide supplémentaire qui va aider à financer les travaux.

À cela, on peut ajouter les aides individuelles, notamment pour les ménages modestes et très modestes de la résidence et des bonus si la copropriété sort des lettres F ou G, ce qu'on appelle le bonus sortie de passoire thermique ou si elle rentre dans les lettres A ou B, on appelle cela le bonus bâtiment basse consommation.


Donc, toutes les copropriétés peuvent prétendre à des aides financières pour réaliser des travaux de rénovation globale ?

Absolument. Les copropriétés peuvent toutes prétendre à des aides financières via les Certificats d'Économies d'Énergie notamment, sur des travaux classiques et ce qu’on appelle des mono gestes, sachant qu’ils sont de moins en moins encouragés aujourd’hui par les incitations financières.

En revanche, elles peuvent toutes prétendre à une rénovation globale et atteindre 35 % de gain énergétique. Après, il y a une cible et une typologie de copropriétés plus à même d’aller chercher ces 35 % de gain énergétique. C'est plus difficile pour une copropriété haussmannienne sur laquelle par exemple, on ne peut pas toucher aux façades, dans Paris ou dans certaines villes, que pour une copropriété construite dans les années 60-70 avec de grandes façades en béton ou il est plus simple d'intervenir. Sachant aussi que s'ajoutent des aides locales, des aides de la ville et départementales, qui vont s’adapter aux particularités des copropriétés.

Le rôle de Hellio, outre aller chercher les Certificats d'Économies d'Énergie et Ma Prime Rénov’ Copropriétés, est d’accompagner aussi les copropriétés plus localement, pour obtenir aussi des aides qui leur sont possibles selon leur région par exemple.


Comment s'y prend une copropriété pour démarrer un chantier de rénovation globale ? Cela passe par le syndic de copropriété, le président du conseil syndical ?

Cela passe toujours par un conseil syndical plutôt engagé, un syndic ne va pas pouvoir prendre la décision pour la copropriété. Cela passe aussi par un syndic de copropriété qui a une certaine expérience, potentiellement.

Mais le premier acteur à aller chercher, celui qui va accompagner du début à la fin et que Ma Prime Rénov’ Copropriétés a rendu obligatoire, c’est l’AMO, c'est-à-dire l'Assistant à Maîtrise d'Ouvrage. C'est un acteur qui va être l'avocat du maître d'ouvrage, le maître d'ouvrage, c’est la copropriété, et qui, dès le début, dès l'évaluation énergétique initiale, puis la récupération des aides, la réflexion sur le choix du maître d'œuvre et les préconisations de travaux etc. va accompagner la copropriété.

C'est un rôle que prend Hellio aujourd'hui auprès de plus en plus de copropriétés, même si la possibilité est plutôt récente, puisque l'Anah a sorti les textes de Ma Prime Rénov’ Copropriétés en mars 2021, Hellio commence déjà à accompagner plusieurs copropriétés sur des rénovations globales en tant qu'assistant à la maîtrise d'ouvrage avec cette évaluation énergétique initiale, qui permet ensuite de faire un nouveau point avec le conseil syndical et de réfléchir aux différents scénarios de travaux possibles.

Cet assistant à la maîtrise d'ouvrage va accompagner la copropriété dès la réflexion des travaux jusqu'après les travaux et l'obtention des aides sur des périodes souvent de 2, 3 voire 4 ans, puisque c'est en assemblée générale que l’on peut voter cet assistant à maîtrise d'ouvrage. Ensuite, il faudra également voter le maître d'œuvre, puis les travaux, ceci à chaque fois en assemblée générale.


Vous avez peut-être un exemple d'une copropriété qui s'est engagée dans une rénovation globale avec Hellio ?

Aujourd'hui, on a une quinzaine de copropriétés qui se sont lancées et qui nous ont choisis en assemblée générale pour les accompagner sur leurs projets de rénovation globale en tant qu'assistant à maîtrise d'ouvrage. Comme on est encore au début et que les assemblées générales ont lieu généralement une fois par an, on a encore beaucoup de propositions qui doivent passer en assemblée dans les mois à venir.

Sur les premières résidences votées le plus tôt, nous en sommes à l'étape de l'enquête sociale puisque dans le rôle de l'assistant à la maîtrise d'ouvrage, il y a cette évaluation énergétique, ensuite, on commence à définir avec le conseil syndical un scénario de travaux permettant 35 % de gain énergétique sur lequel on va travailler.

La 2ème étape du rôle de l’AMO est de faire cette enquête sociale auprès de tous les occupants de la copropriété. D'une part, pour recueillir des informations sur la copropriété, sur le taux d'occupation, sur le taux de confort etc. qui permettent de mieux régler les travaux qu’on a l'ambition de faire, et de voir aussi s’il y a des travaux individuels qu’il faudrait mettre en place ou même des travaux individuels d'intérêt collectif, comme les menuiseries par exemple.

D’autre part, cette enquête sociale permet aussi de détecter dans les copropriétaires s'il y a des personnes qui sont éligibles à des aides individuelles. Ma Prime Rénov’ Copropriétés permet de verser en plus pour aider à réaliser les travaux 1 500 euros pour les ménages très modestes selon les plafonds de l'Anah et 750 euros pour les ménages modestes. Donc, c'est une aide supplémentaire pour ces ménages propriétaires occupants qui pourront mieux financer leurs travaux.

Et on va aussi essayer de détecter des aides individuelles qui sont possibles, comme des aides de la CNAF par exemple ou d'autres aides locales qui pourraient aider chaque copropriétaire à financer ses travaux.


Tags associés : Témoignages, Podcast, Rénovation globale, copropriété

Hellio, votre énergie a de l'impact
Hellio, votre énergie a de l'impact
  • Isolation
  • Chauffage
  • Rénovation globale
  • Prime énergie

Retrouvez toutes nos solutions en économies d’énergie