Hellio

Radiateur électrique :
le guide complet


Radiateur chat

Le radiateur électrique représente un mode de chauffage très utilisé par les Français, notamment en appartement. Durant plusieurs décennies, le faible coût de l’énergie nucléaire a justifié l’installation massive de convecteurs. La situation a changé aujourd’hui : les prix de l’électricité se sont envolés.

Conséquence : pour ne pas faire flamber votre facture de chauffage, il est important de disposer d’un radiateur électrique de dernière génération. Ça tombe bien, vous pouvez obtenir jusqu’à 100 € pour remplacer votre vieux grille-pain par un appareil plus performant.

Je change mon radiateur énergivore

En profitant de la prime Hellio

C’est parti

Les types de radiateur électrique

Tout d’abord, on distingue deux catégories de radiateurs :

  • Ceux reliés à un équipement de chauffage central. On retrouve surtout ces radiateurs dans les maisons individuelles, ainsi que les immeubles disposant d’une chaudière collective. L’appareil chauffe de l’eau qui est ensuite envoyée dans le circuit de distribution, composé de tuyaux et de radiateurs (en fonte, en acier, en aluminium…).
  • Ceux d’appoints, ou « décentralisés ». Les radiateurs électriques font partie de cette catégorie puisqu’il suffit de les brancher à n’importe quelle prise pour les faire fonctionner, sans tuyauterie ni chaudière.

Au sein des radiateurs électriques, différentes technologies se démarquent :

Convecteur électrique

Principe : Ce type de chauffage se base uniquement sur le principe de convection : l’air chaud monte et l’air froid descend. Ainsi, la fraîcheur entre dans la grille basse de l’appareil ; l’air est réchauffé par une résistance ; puis il sort par la grille haute et se diffuse.
Efficacité énergétique : Le convecteur est un radiateur électrique pas cher, mais souvent qualifié de « grille-pain » à cause de ses besoins importants en énergie, pour des résultats peu performants. En effet, le radiateur met beaucoup de temps à chauffer convenablement la pièce, puisque la chaleur se dirige directement vers le plafond. Si ce dernier est mal isolé, votre chauffage profite surtout à vos voisins du dessus !

Panneau rayonnant (ou radiant)

Principe : Le radiateur électrique rayonnant contient une plaque en métal. Cette dernière chauffe quand le radiateur est allumé, et diffuse des rayons infrarouges à travers la grille. La chaleur provient donc surtout de ces rayons, et dans une moindre mesure de l’air chaud dégagé.
Efficacité énergétique : Ce rayonnement permet un chauffage mieux réparti dans la pièce qu’un convecteur, sans pour autant éviter tout phénomène de convection (la température au sol est plus faible qu’en hauteur). Attention, ne vous approchez pas trop du radiateur radiant lorsqu’il est en marche : vous pourriez vous brûler !

Radiateur à inertie

Principe : L’inertie thermique permet de conserver de la chaleur au sein du radiateur (soit avec un fluide caloporteur, soit avec un élément en fonte ou en alu), restituée petit à petit dans la pièce. Ainsi, la température reste raisonnable, ce pourquoi on parle de « radiateur à chaleur douce ».
Efficacité énergétique : Il s’agit d’un radiateur électrique économique puisque la chaleur continue de se diffuser même en veille. La technologie entraîne un réchauffement homogène et stable, sans problème de convection : ce sont les rayons qui augmentent la température, pas l’air.

Radiateur à accumulation

Principe : À l’instar du radiateur à inertie, ce type de chauffage peut emmagasiner de la chaleur. Différence : celle-ci est stockée durant les heures creuses dans des « briques réfractaires », puis diffusée en journée.
Efficacité énergétique : Pratique et économe au premier abord (pas d’énergie consommée en heures pleines), le radiateur à accumulation se révèle cher et compliqué à installer. De plus, il faut souscrire un abonnement particulier. Enfin, une fois la chaleur entièrement restituée, il passe en mode « convecteur », plus énergivore et moins efficace.

Sans oublier le radiateur électrique infrarouge ou halogène, le radiateur à bain d’huile, etc.


Les avantages du radiateur électrique

  • Principal intérêt du radiateur électrique : il est très facile à installer et chauffe de manière efficace. Lorsqu’un logement ou une pièce n’est pas relié à un chauffage central (chaudière, pompe à chaleur…), il constitue la solution privilégiée.
  • D’autre part, il ne dégage pas de fumées de combustion, à la différence d’un poêle à bois par exemple. Avantage : aucun besoin de conduit d’évacuation, et pas d’émission de gaz à effet de serre.
  • Bien sûr, le coût d’un émetteur électrique se situe bien en deçà d’une chaudière, qui a vocation à chauffer plusieurs pièces via un réseau de radiateurs.

L’info Hellio :
En France, nous payons l’électricité moins cher que dans le reste de l’Europe. En effet, son prix est 20 % plus bas dans l’hexagone comparé à la moyenne européenne (Insee, 2016). Cependant, l’électricité représente une énergie de chauffage plus chère que le gaz, le bois ou le fuel (source : Ademe).

  • Par ailleurs, les fabricants de radiateurs font aujourd’hui la part belle au design. Les radiateurs doivent s’intégrer au mieux dans chaque style d’habitat. Radiateur électrique vertical ou horizontal, blanc ou noir… vous avez l’embarras du choix, sans conséquence sur sa performance énergétique.

Hellio vous aide à installer

Des radiateurs plus économes

Je m’inscris

C’est le moment de remplacer votre vieux radiateur électrique

Très gourmands en énergie, les vieux convecteurs électriques sont dans le viseur du gouvernement. Objectif : inciter les ménages à les remplacer par des radiateurs éco-performants. Pour cela, une prime est versée pour chaque nouveau radiateur installé.

Le chiffre Hellio : 100 €
Le saviez-vous ? Grâce au Coup de pouce Chauffage, vous pouvez obtenir une prime pour chaque remplacement de vieux radiateur. Si vous faites partie de la catégorie « ressources modestes », la prime est de 100 €.

Le montant de l’aide est de 50 € pour les autres niveaux de ressources. Ainsi, tous les Français y ont droit ! Pour en profiter, il faut faire installer par un professionnel un nouvel émetteur électrique. Celui-ci doit valider plusieurs critères techniques, visant à garantir des économies d’énergie durables.

Hellio s’occupe de tout : inscrivez-vous avant de signer votre devis de radiateurs. Nos équipes prennent en charge la démarche et versent la prime après les travaux.


Toutes vos questions sur les radiateurs électriques

Quelle marque de radiateur électrique choisir ?

Thermor, Atlantic, Aterno, Rothelec, Campa, Néomitis… des dizaines de fabricants de radiateurs se partagent le marché. Redoublant d’efforts et d’investissements en recherche et développement, ils proposent des équipements et des options à la pointe de la technologie.

Pas facile de faire un choix. À vous de voir en fonction de votre budget, votre préférence de design, de matériau, de technologie, etc.

Combien coûte un radiateur électrique ?

De quelques dizaines d’euros à plus de 1 000 €, l’écart de prix s’avère énorme entre un convecteur classique et un appareil haut de gamme. Radiateur connecté, à détection de présence, pilotable à distance… toutes ces améliorations ont un coût. Comme souvent, un seul mot d’ordre : comparez les offres !

Radiateur électrique : quelle puissance choisir ?

Lorsque vous installez un radiateur, il est essentiel que sa puissance s’adapte à son utilisation. Plutôt 500 W ? 1 000 W ?

Ceci dépend du volume à chauffer (surface x hauteur) mais aussi du type de pièce. En effet, la température idéale diffère selon qu’il s’agisse d’une chambre, d’un salon ou d’une salle de bain. Par exemple, la chambre doit rester à 17 °C : pas besoin d’y mettre un radiateur de 1 500 W !

Pour terminer, évaluez l’isolation thermique de l’espace à chauffer. Mieux ses parois sont isolées (plafond, murs, sol, fenêtres), mieux il retient la chaleur. Dans le cas inverse, il faudra poser un radiateur plus puissant.

Quel radiateur électrique pour une salle de bain ?

  • Si la pièce est petite et bien isolée, un sèche-serviettes peut suffire à réchauffer votre salle de bain. Pratique, il permet d’étendre votre linge de toilette.
  • Pour un lieu plus spacieux, privilégiez un radiateur à inertie sèche ou fluide. Évitez les radiateurs soufflants : malgré leur chauffage quasi-instantané, ils consomment beaucoup d’énergie. Si c’est votre seule option, pensez au moins à l’éteindre dès que la température grimpe !

Et attention : les normes imposent une distance de sécurité entre le radiateur et votre douche ou baignoire. Elle repose notamment sur le degré de protection de l’appareil.

Quel radiateur électrique dans une chambre ?

Par rapport à une salle de bain ou une pièce à vivre, les besoins d’une chambre en chauffage sont moindres. Il n’est pas nécessaire d’y monter la température à plus de 17-18 °C.

Ainsi, le radiateur installé doit s’adapter à cette particularité. Ne choisissez pas un modèle trop puissant et préférez une chaleur douce (ex : inertie), surtout si un enfant dort à proximité.

De plus, lorsqu’elle est orientée au sud, les rayons du soleil offrent à la chambre une source de chaleur supplémentaire et 100 % gratuite. Résultat : vous pouvez diminuer le thermostat !

Radiateur électrique ou gaz ?

Dans un appartement par exemple, la question peut se poser entre installer une chaudière gaz ou un (des) radiateur(s) électrique(s). Les deux s’intègrent bien à leur environnement, avec l’apparition de chaudières à condensation de plus en plus compactes et discrètes.

  • En termes d’économies, vous payerez généralement les radiateurs moins cher qu’une chaudière, mais vous devrez vous acquitter de factures énergétiques plus élevées qu’avec un chauffage au gaz.
  • Toutefois, si le logement n’est pas déjà alimenté en gaz, le prix du raccordement et de l’installation du conduit des fumées vous découragera sûrement. En copropriété, les démarches seront d’autant plus compliquées.
  • Au niveau du confort, difficile de départager un radiateur électrique d’une chaudière gaz. Les facteurs sont multiples : taille de la résidence, technologie choisie, bruit de l’équipement…
  • Et pour l’écologie ? La combustion du gaz naturel dégage des gaz à effet de serre, à la différence de l’électricité qui provient du nucléaire et des énergies renouvelables. En France, le gaz est principalement importé de Norvège et de Russie, mais la production d’électricité n’est pas 100 % propre pour autant (construction des centrales, fabrication des éoliennes, etc.). À vous de peser le pour et le contre !

L’astuce Hellio :
Il ne suffit pas d’installer un radiateur électrique performant pour faire des économies. Votre consommation dépend d’autres facteurs, comme l’isolation thermique de votre logement ou vos habitudes. Sans entreprendre une grande rénovation, pensez déjà à régler le thermostat du radiateur électrique à 19-20°C, la température d’ambiance recommandée !

Votre changement de radiateur

Peut-être financé, profitez-en !

Je fais le test

Dans le même thème, Hellio vous conseille aussi :