Hellio

Comment éviter l’arnaque à la chaudière à 1 euro ?


arnaque chaudière 1 euro

Changer votre chaudière sans rien payer : difficile d’y croire ! D’autant plus qu’en étant mal informés, certains ménages se font avoir par des entreprises malhonnêtes. Hellio démêle le vrai du faux dans cet article. Avec les bons conseils pour éviter une arnaque, la chaudière à 1 euro vous offrira des économies d’énergie très avantageuses dans votre logement.

Oui, l’offre existe, mais attention de respecter les critères d’éligibilité et de faire appel à des entreprises de confiance !

Installez une nouvelle chaudière

Pour plus d’économies et de confort !

Hellio finance mes travaux

Il n’y a pas toujours d’arnaque : la chaudière à 1 euro existe

Rien n’est gratuit. Pourtant, vous avez sûrement vu une publicité ou reçu un appel concernant une offre de chaudière pour 1 €. Bien réelle, cette opportunité vaut aussi pour l’isolation de vos combles ou l’installation d’une pompe à chaleur par exemple.

Si vous ne payez rien, qui paye ?

Même si l’État s’occupe d’encadrer l’offre, ce n’est pas lui – et donc nos impôts – qui finance le remplacement de chaudière. Au bout du compte, ce sont les grands fournisseurs d’énergie qui supportent le coût de vos travaux, en donnant une prime énergie. On peut citer Total ou Engie, sans oublier les vendeurs de carburant comme Carrefour ou Leclerc. Ces groupes doivent inciter les ménages à rénover leur logement énergivore (mal isolé, mal chauffé, etc.), afin de baisser la consommation en France. Si un énergéticien ne contribue pas suffisamment à cet objectif, il reçoit une pénalité très dissuasive !

L’info Hellio :
Beaucoup d’opérations de rénovation énergétique sont encouragées par des aides financières. Ces primes et subventions ne prennent pas toujours en charge 100 % du coût des travaux. Néanmoins, elles peuvent réduire considérablement votre facture ! Et n’oubliez pas : en vivant dans une maison ou un appartement bien rénové, vous faites des économies sur le long terme.

Pour éviter les arnaques

Choisissez un partenaire de confiance !

Je confie mon projet à Hellio

La chaudière à 1 € : une opportunité sous conditions

Méfiez-vous des belles promesses : malgré l’existence de la chaudière à 1 euro, les arnaques se développent.

  • Tout d’abord, seuls les ménages modestes y ont droit. Les foyers plus aisés pourront également prétendre à certaines primes et solutions de financement, mais celles-ci ne permettront pas de réduire le montant du devis à 0 ou 1 € symbolique.

Le chiffre Hellio : 18 960 €
C’est le plafond de revenus à ne pas dépasser pour une personne vivant seule et hors Île-de-France, pour profiter d’une prime énergie bonifiée lors d’un changement de chaudière. Sans ce bonus, impossible de l’installer gratuitement.

  • D’autre part, il ne faut pas choisir n’importe quel appareil de chauffage. Le but de la prime à la conversion (aussi appelée prime Coup de Pouce ) consiste à équiper les logements de chaudières performantes et écoresponsables. Ainsi, seuls les systèmes biomasse (à bois) ou gaz (Très Haute Performance Énergétique) font partie de l’offre, en remplacement d’un vieil équipement au fioul, charbon ou gaz.
  • Enfin, l’artisan qui pose la nouvelle chaudière doit posséder une qualification RGE à jour. Sans ce label, pas d’aide possible pour les ménages !

« Si j’obtiens une chaudière gratuite, où est le problème ? »

La question revient souvent auprès des conseillers d’Hellio. On a l’habitude d’associer arnaque et prix élevé. À tort car les soucis peuvent venir d’ailleurs ! L’arnaque au chauffage ne concerne pas toujours le coût de l’installation (sauf cas particuliers) mais la qualité de l’installation ou du système de chauffage.

Des entreprises peu scrupuleuses cherchent uniquement à récolter la somme versée par les vendeurs d’énergie. Elles vous contactent et tentent de vous convaincre de changer votre chaudière au plus vite. Une fois le devis à 1 € ou 0 € signé, l’artisan met en place le nouvel appareil, empoche la prime et s’envole dans la nature.

Les problèmes arrivent ensuite : des travaux mal réalisés empêchent la chaudière neuve de fonctionner correctement. Les résultats en termes d’économies sont moins importants que promis, voire totalement absents. Dans le pire des cas, l’équipement ne marche pas du tout et oblige à effectuer d’autres travaux. L’escroquerie à la chaudière peut donc coûter cher !

Autre type de tromperie : certaines sociétés promettent la gratuité mais vous demandent d’avancer des frais. Après avoir empoché la somme, qui est en fait un reste à charge dont vous ne serez jamais remboursé, elles s’en vont sans même poser l’appareil.


Arnaque au chauffage : les conseils d’Hellio pour ne courir aucun risque

COMMENT ÉVITER UNE ARNAQUE ?

L’astuce Hellio :
Les démarchages téléphoniques deviennent incessants ? Ne donnez pas suite à ces sollicitations. L’arnaque à la chaudière gratuite est l’apanage de sociétés insistantes et peu attentives à votre confort. Inscrivez-vous sur www.bloctel.gouv.fr, c’est la liste officielle d’opposition au démarchage commercial par téléphone.

En demandant votre prime chaudière sur Hellio, votre projet est entre de bonnes mains. Notre réseau d’artisans RGE vous orientera vers une solution personnalisée. En maison individuelle, la chaudière à granulés de bois réduira considérablement votre facture d’énergie. En appartement, la chaudière gaz à condensation vous fera économiser par rapport à un modèle ancien ou vétuste.

En résumé : prenez le temps de réfléchir à votre projet. Stop à la précipitation ! Définissez les besoins de votre habitation afin de réfléchir à une rénovation complète. Bien sûr, cela demande du temps et beaucoup de recherche d’informations. Ça tombe bien : les équipes d’Hellio sont là pour vous accompagner à chaque étape de vos travaux. Avec des programmes à succès comme Mes Ampoules Gratuites, Hellio s’est affirmé comme un acteur de confiance auprès de tous les Français souhaitant faire des économies d’énergie. Vous éviterez notamment une arnaque sur votre chaudière à 1 euro.


Dans le même thème, Hellio vous conseille aussi :