Hellio

Hellio le 25/03/2020

Rénovation énergétique globale :
une démarche à atteindre pour Hellio


Evaluer Performance Energetique

Plus de 10 ans après le grenelle de l’environnement de 2007, premier plan politique d’envergure en France pour réduire l’impact de l’activité humaine sur le climat et l’environnement, la rénovation énergétique des bâtiments peine à changer d’échelle. Changer sa chaudière, isoler ses combles, remplacer ses ampoules : cet ensemble de gestes rentre peu à peu dans les projets des Français.

Pourtant, Hellio l’affirme : à terme, seule une démarche globale constitue une stratégie efficace pour atteindre les objectifs d’économies d’énergie. La seule rénovation par “étapes”, par geste, est trop peu ambitieuse face à l’urgence climatique, sociale et économique du logement énergivore !


La rénovation énergétique globale, qu’est-ce que c’est ?

Rénover énergétiquement et de manière globale consiste à effectuer, en une seule fois, tous les travaux d’économies d’énergie nécessaires au logement. Cette approche permet d’atteindre un niveau d'énergie basse consommation.

Le gain ? Il y en a plusieurs :

  • Optimiser le coût des travaux
  • Atteindre une meilleure performance énergétique et un confort de l’habitat
  • Diviser la facture énergétique par 4
  • Valoriser son bien immobilier...

Le propriétaire a ainsi, dès la rénovation terminée, un bâtiment confortable et économe en énergie, sans devoir supporter à différentes reprises les contraintes inhérentes à chaque chantier.

A contrario, la rénovation par étapes est celle où le particulier effectue un seul type de travaux à la fois : remplacement d’une chaudière, changement des fenêtres, isolation des combles, etc. Cette stratégie au coup par coup se fait au gré des nécessités du propriétaire (chaudière en panne, découverte de ponts thermiques...) et de ses possibilités financières. C’est la démarche la plus simple et accessible pour les ménages. Toutefois, l’urgence climatique, sociale et économique des “passoires énergétiques” appelle à aller plus loin.

Hellio, spécialiste des économies d’énergie de l’habitat, ancre ainsi le développement de compétences, de programmes de travaux et de stratégie dans une perspective de démarche globale.


Quels freins pour la rénovation énergétique globale ?

On peut souligner plusieurs freins à cette approche, qui peine à se généraliser auprès des particuliers et des professionnels :

  • Politique : la décision gouvernementale a souvent privilégié un cadre réglementaire favorable à la rénovation par étapes. Les subventions sont octroyées au particulier pour un seul type de travaux, sans besoin de réaliser un “bouquet” ou plusieurs gestes. Exemple : dans le secteur résidentiel, 52 opérations individuelles sont financées par le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)[1] contre seulement 2 fiches sur la rénovation globale, supposant plusieurs travaux. Autre exemple : avec la réforme d’août 2019, l'Éco-PTZ - octroyant jusqu’à 30 000 euros[2] - peut désormais se déclencher avec un seul type de travaux, et n’est donc plus conditionné à un bouquet de travaux.
  • Financier : la complexité des aides à la rénovation énergétique est une problématique qui n’épargne pas la rénovation globale (aides Anah Sérénité, Ma Prime Rénov’, CEE ou encore Éco-PTZ qui peuvent se cumuler partiellement). Il conviendrait de simplifier ces aides, ou bien de ne pas entraver les professionnels, en proposant une offre de financement “intégrée” unique comme Hellio.
  • Culturel et social : les particuliers franchissent difficilement le pas de la rénovation énergétique, encore plus s’il s’agit de passer par un parcours plus long, un emprunt, un déménagement lié au chantier, etc.
  • Professionnel : le marché fait également face à un nombre restreint d’entreprises de travaux qualifiées pour réaliser ou concevoir un programme global de rénovation. En effet, les qualifications RGE Offre globale & Certification Certibat Offre Global sont requises. De même, peu d’artisans savent travailler en groupement pour réaliser un chantier en une seule fois.

Toutefois, une prise de conscience émerge chez les ménages, tandis que les ambitions politiques se précisent :

  • Tout d’abord, depuis août 2019, il est possible de recourir à l’Éco-PTZ performance énergétique globale minimale. Il s’agit de financer des travaux justifiant :
    • D’une étiquette énergétique après travaux inférieure à 331 kWh/m2 par an sur les usages chauffage, refroidissement et production d'eau chaude sanitaire ;
    • D'un gain énergétique d'au moins 35 %.
  • Ensuite, la mise en place d’une offre “Coup de Pouce rénovation globale” dans les copropriétés[3], dès le 1er avril 2020, bonifiera les aides versées pour un bouquet de travaux.
  • Dans la droite ligne, une réflexion sur la fiche d’opération standardisée “Rénovation Globale d’une maison individuelle”[4] est également en cours.

Cette impulsion pourrait être poursuivie, favorisant les programmes de travaux de rénovation globale, et les formations requises pour les artisans.


Hellio inscrit son développement dans la rénovation globale

Ainsi, en dehors de quelques dispositions qui se mettent en place, la rénovation par étapes reste bien souvent la norme pour la quasi-totalité des travaux effectués. Hellio a d’ailleurs développé des solutions clés-en-main de rénovation par étapes, financées par le dispositif des CEE :

  • Mes Ampoules Gratuites
  • Mes Combles Gratuits
  • Isoler Mon Plancher
  • Mon Calorifugeage Gratuit
  • Ma Chaudière Gratuite

Toutefois, l’entreprise contracte ses efforts et sa R&D pour généraliser la démarche globale, anticipant les évolutions politiques et législatives nécessaires du secteur.

Ainsi, Hellio défend auprès des pouvoirs publics l’idée d’une bonification supplémentaire des aides, notamment de la prime CEE, alloué pour un parcours de travaux plus complet. Hellio soutient ainsi la mise en place du “Coup de Pouce rénovation globale” dans les copropriétés[3]. Les équipes soutiennent l’idée d’un dispositif similaire pour les ménages en maison individuelle auprès du Ministère chargé de l’Énergie et de l’ADEME.

Par ailleurs, Hellio s’associe avec le dispositif DORÉMI (Dispositif Opérationnel de Rénovation énergétique des Maisons Individuelles) créé en 2011 et issu de l’Institut NÉGAWATT, association engagée depuis 2001 dans la transition énergétique (par l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et la sobriété)[5]. Dorémi est une société de l’Économie Sociale et Solidaire, qui a mis en place une méthode de rénovation des maisons individuelles basée sur une approche globale.

Dorémi va même plus loin en parlant de rénovation performante et complète de l’habitat et la formation de groupements d’artisans formés par ces derniers.

Dans le cadre de ce partenariat, Hellio partage son savoir-faire :

  • En faisant connaître aux ménages qui ont eu recours à un de ses programmes de travaux, la possibilité de recourir à la démarche Dorémi,
  • En apportant une partie du financement à ces travaux plus ambitieux notamment grâce au dispositif des CEE. Les particuliers qui acceptent cet accompagnement Dorémi peuvent ainsi diviser leurs factures de consommation d’énergie par 4.

[1] Instrument de la politique de maîtrise de la demande énergétique. Créé en 2006, il repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie. En savoir plus.
[2] Décret n° 2019-839 du 19 août 2019
[3] Coup de Pouce "Rénovation globale en copropriété" qui entrera en vigueur le 1er avril 2020. Il consiste en une bonification de l'opération standardisée "BAR-TH-145 - Rénovation globale d'un bâtiment résidentiel collectif" selon certains critères imposés : sortir la copropriété du statut de passoire énergétique (classée F et G) et réaliser des économies d'énergie primaire de 35 % sans augmenter les émissions carbone. Un diagnostic thermique aurait également lieu avant et après les travaux.
[4] Fiche BAR-TH-164
[5] Diminution de la consommation d'énergie et de ressources naturelles du monde