Hellio

Les 10 éco-gestes pour réduire
sa facture de chauffage


éco geste thermostat chauffage

Alors que les tarifs de l’énergie sont en progression constante année après année, les travaux d’économies d’énergie - ou de rénovation énergétique - sont une solution pour réduire ces dépenses ! Mais cela ne suffit pas : adopter des éco-gestes s’avère utile et souvent simple, pour des résultats concrets sur la facture de chauffage.

Avec Hellio, découvrez comment dire stop au gaspillage d’énergie avec 10 astuces à garder en tête au quotidien. Des habitudes à prendre, bonnes pour le portefeuille et la planète !

Un logement plus économe :

Des économies en toute saison !

Je m’inscris

L’info Hellio :
Le chauffage représente le deuxième poste de dépenses des ménages français pour leur logement, après le loyer. En 2017, l’énergie représentait 8,5 % du budget des ménages, avec une dépense moyenne de 1 600 euros par ménage par an uniquement pour le chauffage.


Éco-geste n°1 : programmer un thermostat

La programmation est la possibilité de piloter un appareil (chaudière, climatiseur…) automatiquement en fonction de la météo. Pour optimiser sa consommation énergétique, un occupant programme son niveau de confort en fonction de sa présence ou des besoins prévus dans chaque pièce de son habitation.

L’adoption de systèmes de gestion dynamique (régulation, arrêt/allumage, programmation) sur les systèmes de chauffage ou de climatisation présentent des avantages économiques et environnementaux importants : jusqu’à 15 % d’économies d’énergie sur la facture d’un foyer français (en moyenne), optimisation des consommations énergétiques, augmentation du confort dans le logement…

Hellio et GEO PLC sont signataires de la charte Coup de pouce Thermostat depuis le 22 juillet 2020, dont l’objectif est d’aider les particuliers à s’équiper d’appareils plus performants pour économiser sur leurs factures d’énergie. À la clé : une aide de l’État pouvant aller jusqu’à 150 € !

Éco-geste n°2 : suivre la température de la maison

Le suivi de la température permet de l'ajuster en fonction de son confort. L’Ademe conseille de prendre comme température de consigne une température maximale de 20°C dans les pièces à vivre et 17°C dans les chambres. La température de consigne dépend aussi de l'isolation des surfaces et de chaque personne. En moyenne, 2 °C de moins dans un logement de 80 à 120 m² représente 7 % d'économies sur la facture, soit selon le logement, entre 140 € et 380 € d’économies de chauffage par an.

Éco-geste n°3 : couper le chauffage en cas de longue absence

En cas d'absence de plus de 48 h, il est conseillé de positionner le thermostat sur la position minimum ou en position hors gel (8 °C à 10 °C environ). En cas d'absence pour la journée, il est préférable de baisser le thermostat - pas éteindre complètement le chauffage - pour maintenir une température de consigne à 17 °C.

Au retour d'une longue période sans chauffer, il faut faire attention au risque de surchauffe : il est alors utile d'utiliser une programmation pour relancer le chauffage progressivement quelques heures avant le retour dans le logement.

Éco-geste n°4 : isoler la tuyauterie (calorifugeage)

Il est très utile d’isoler la tuyauterie d’un système de chauffage. On appelle cela le « calorifugeage » des tuyaux de distribution du chauffage et d’eau chaude, qui traversent des parties non chauffées (garage, sous-sol, vide sanitaire, combles…). Cette opération permet de limiter les pertes d’énergie lors de la circulation du fluide dans un logement, jusqu’aux robinets ou pommeaux de douche par exemple.

Éco-geste n°5 : entretenir sa chaudière

Faire entretenir sa chaudière une fois par an par un professionnel agréé est essentiel pour augmenter la longévité du matériel et éviter les risques de panne. Aussi, un entretien régulier de la chaudière représente 8 à 12 % d’économies d’énergie. En vous inscrivant au programme d’installation de chaudière - gaz ou granulés de bois - sur Hellio, l’artisan chauffagiste peut vous proposer un contrat de maintenance.

Éco-geste n°6 : dépoussiérer les radiateurs

La poussière sur les radiateurs réduit le potentiel de la diffusion de la chaleur. Un minimum de ménage peut faire réaliser jusqu'à 10 % d'économies d'énergie selon les cas.

Éco-geste n°7 : ne pas encombrer les radiateurs

Tout obstacle devant un radiateur ou émetteur électrique empêche la diffusion de la chaleur. Il faut donc éviter tout ce qui pourrait venir gêner la circulation de la chaleur (meuble, rideau…) et ne rien déposer sur les radiateurs (livre, tablette, couverture, etc.).

Éco-geste n°8 : installer des panneaux réfléchissants derrière les radiateurs sur des murs non isolés

L’installation de panneaux réfléchissants améliore la performance des radiateurs de 5 à 10 %. Ces panneaux envoient la chaleur émise par le radiateur dans la pièce, au lieu de diffuser cette chaleur en direction des murs ou cloisons non isolés.

Éco-geste n°9 : éviter au maximum l’utilisation de chauffage d’appoint

Les chauffages d’appoint (électrique, gaz ou pétrole) augmentent non seulement les consommations d’énergie d’un logement, mais également la pollution de l’air intérieur à cause des émissions émanant de la combustion (dans le gaz d’un équipement au gaz ou fioul).

Éco-geste n°10 : bien ventiler les pièces

Enfin, pour protéger la santé des occupants d’une résidence, mais vaut avoir une meilleure qualité d’air intérieur. Pour ce faire, il est nécessaire de bien aérer et ventiler (au moins 10 minutes par jour), et préférable de couper ou baisser le chauffage lors des moments d’aération.

Aussi, attention à dégager les entrées et sorties d’air des grilles d’aération pour diminuer l’humidité d’un logement. Plus son taux d’humidité augmente, plus il consomme de l’énergie pour chauffer.

L’astuce Hellio :
Sobriété énergétique et rénovation font bon ménage : les éco-gestes ci-dessus peuvent s’accompagner de travaux efficaces pour baisser davantage les dépenses de chauffage. L’isolation des combles et toitures ainsi que le remplacement de chaudière permettent un meilleur confort tant en hiver qu’en été, une diminution des déperditions thermiques et donc une réduction importante du budget consacré à l’énergie.

65 000 logements rénovés

Pourquoi pas vous ?

Inscription gratuite